Peinture Tamiya TS : quelques conseils

  1. Ne pas vider l’aérosol jusqu’au bout. Vers la fin, la pulvérisation devient erratique et l’aérosol projette des gouttes (plus ou moins grosses) qui ont la fâcheuse capacité de dissoudre toutes les précédentes couches (aussi sèches soient-elles !).
  2. Pulvériser à 30 cm minimum de la surface. Même si l’information est reprise sur la canette, il est important de respecter cette distance minimale sous peine de risquer de voir des coulures se former aux êxtrémités.
  3. Nettoyer la surface peinte entre les couches avec de l’eau et un chiffon non pelucheux (essuie-tout ou autre). La pulvérisation laisse de la peinture sous forme de poussière qu’il faut absolument retirer avant de passer une autre couche.
  4. Ne pas utiliser d’acétone. Comme la peinture elle-même, l’acétone a le pouvoir de dissoudre la peinture, sèche ou non. Cela en fait également un superbe outil pour retirer la peinture d’une zone qui ne devait pas en recevoir (sous réserve que le support résiste à l’acétone !).

Blanc perle, pas si blanc

Attiré par le rendu « perle » de la TS45, je l’ai choisie pour peindre la quille et le safran du SeaWind. Après une première couche de mastic (gris mat), j’ai passé plusieurs couches de TS45 (blanc perle). Quelle n’a pas été ma surprise de voir la surface se couvrir seulement d’un voile perlé sans la moindre once de blanc… Pris d’un doute sur la « péremption » éventuelle de l’aérosol, je suis retourné acheter une seconde bombe. Même résultat !

Sur la photo, de gauche à droite, nous avons : une feuille de papier blanc, le safran recouvert d’une couche de mastic « nature » et la dérive couverte de deux couches de mastic et 4 couches de Tamiya TS 45 parfaitement agitée.

La différence n’est pas flagrante sans lumière, mais dès que l’on change d’angle (photo suivante) on voit bien que le mastic est mat d’origine et que la peinture TS 45, sans vraiment colorer la surface, lui donne un aspect brillant, perlé…

Pour de grandes surfaces, telles que la coque du SeaWind, les aérosols Tamiya TS sont un peu légers en contenance. Il m’a fallu pas moins de 5 bombes pour en arriver à bout… Pas aussi rentable qu’une grande bombe de peinture automobile !

1 comment

  1. MICHEL   •  

    Autre petit conseil d’un usager fréquent de ces bombes : Entre deux couches, je ponce légèrement avec des disques abrasif de finition 3M (magasin de fournitures auto ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>