Problèmes de peinture sur le SeaWind

Le problème

La coque en ABS du SeaWind est donc composée par assemblage de deux morceaux moulés et, suivant votre chance, vous pouvez avoir une coque lisse de bout en bout ou, comme moi, avec un décalage entre les deux pièces…

Un rapide contact et un échange de photos avec FDL (distributeur Kyosho en France) : le défaut rencontré est dans les limites de l’acceptable et je dois donc me contenter de corriger la cosmétique du bateau tout seul.

Sachant que la coque ne restera pas avec son habillage d’origine, mais sera repeinte, je risque de mettre « en valeur » ce défaut si je ne le corrige pas.

Chirurgie plastique du débutant

Poncer ce débord n’est pas une solution car le décalage latéral crée une marche qu’il me faut combler des deux côtés (environ 1,5 mm).

Le premier composant que j’ai sous le coude est de la colle Stabilit Express qui, bien mélangée constitue une résine epoxy tout à fait dure et à même de combler des vides. Parti dans cette idée, je prépare le mélange et l’étale tant bien que mal avec une spatule sur le tour de la coque, formant une bande de 2cm centrée sur le décalage à corriger.
La pâte étant un peu épaisse, je me retrouve avec un bourrelet large de 2cm qui ceinture la coque… Pas génial.

Je sors donc la cale à poncer dans l’espoir de tailler ce surplus de matière et de retrouver une ligne de coque toute plane de bout en bout. De longues heures de ponçage à tous les grains plus tard, il me reste toujours des défauts dûs à l’expoy très dure et difficile à poncer… Je tente de couvrir d’une couche de peinture puis de poncer à nouveau, mais la peinture est trop fine pour masquer quoi que ce soit. Retour à la case départ voire plus loin encore.

Le mastic, c’est de la bombe !

Après avoir arpenté en long et en large les forums assez avares en informations sur la (p)réparation d’une coque ABS, je découvre une solution intéressante : le mastic automobile en bombe. Le produit tient sur l’ABS, possède un fort pouvoir couvrant et se trouve dans n’importe quel rayon « peinture automobile ».

De passage chez EOL Modélisme, un des vendeurs me confirme cette solution et me donne même le bon produit qu’ils ont en stock !

J’effectue une première pulvérisation sur l’ensemble de la coque, ce qui a pour effet de transformer la livrée rouge en peinture pour bâtiment de la Marine Nationale et surtout de faire disparaître une bonne partie des défauts !

Avec 10 minutes à attendre entre chaque couche et une heure avant ponçage, en moins d’une journée ma coque est enfin sans défauts sur toute la longueur !

Et maintenant je peux (re)peindre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>