Kyosho SeaWind, déballage et assemblage (1ère partie)

Je ne perdrai prendrai pas le temps de photographier l’ensemble des sachets et pièces contenus dans le kit car Kyosho l’a très bien fait.

Dans le kit, en dehors de la coque, des voiles et de l’accastillage complet, on note deux grandes planches d’adhésifs (non découpés !), le lest de plomb et son habillage en silicone et le bois nécessaire à la construction du ber.

Construction du ber

Cette étape est certainement la plus simple et la seule qui puisse se faire sans ouvrir le manuel d’instructions.
Ne souhaitant pas conserver la couleur blanche de la coque et n’étant pas un grand amateur de l’aspect « bois brut » du ber, je décide de peindre le ber en blanc. Pour la peinture, je passe trois couches (après ponçage intermédiaire) d’un reste d’acrylique ayant servi à repeindre la chambre de ma fille. Après 30 min de séchage entre chaque ponçage et chaque couche, je peux passer au montage.


La couleur bleue des deux rubans de tissu qui, une fois tendus, soutiennent la coque du bateau jurera avec la robe noir/rouge/blanc envisagée. Pour les remplacer, je récupère un « lanyard » (tour de cou) noir offert lors de l’achat d’une clé USB. La largeur et la résistance sont identiques à l’original. Chose amusante, le lanyard est marqué du logo de la marque « Corsair » dont le logo est… un voilier !

Une fois les deux rubans noirs coupés, brûlés aux extrémités pour limiter l’effilochement et vissés sur le ber, le support est fin prêt à recevoir la coque ABS encore brute.

Préparation avant peinture de la coque

La première vraie étape de l’assemblage est la peinture. Autant pour mon premier voilier j’avais choisi la facilité en laissant l’ABS brut simplement décoré des autocollants fournis, pour ce deuxième bateau je me suis décidé à faire les choses en grand… et beau ?


Après un rapide tour sur le net, je récupère chez StockMaritine une série d’images vierges de la coque du SeaWind, glanant au passage quelques visuels pour l’inspiration parmi leurs chouettes réalisations.

Un petit tour dans Photoshop plus tard, j’obtiens un modèle facile à personnaliser pour faire mes premiers essais de déco.

5 comments

  1. pcm   •  

    Bonjour
    Superbe
    jai voulu suivre le lien maisje tome sur un site en allemand, ou trouver d autres visuels
    Je viens de commander un seawind, et je n y connais absolument rien en modelisme
    est ce facile a monter, faut il vraiment user du cutter ??

    y a t il qq part un guide de débutant en modelisme ?

    Merci de vos conseils

  2. Tournesol   •  

    Bonjour,

    Pour d’autres visuels, il y a quelques sites dédiés au SeaWind mais ce site, même en allemand, est celui qui regroupe le plus d’essais de style. L’important ce sont les images !

    Pour le montage, c’est vraiment très facile. L’usage “abusif” du cutter n’est réservé qu’à la première partie décrite sur ce blog. Ensuite, c’est collage et assemblage simple.

  3. Dan Hamilton   •  

    Notice de construction en français scannée du Seawind Kyosho

  4. Tournesol   •  

    Héhé, merci pour ce lien ! Je pense que ça va servir à plein de gens…

  5. A   •  

    Est-ce que la télécommande ainsi que les moteurs s’achètent indépendamment ? Si oui, où peut-on les acheter ?
    Merci d’avance de votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>